Image default
Financement

L’approbation d’un crédit hypothécaire : les bons à savoir

A compter du début de l’année 2020, la Banque Nationale de Belgique (BNB) incite les établissements financiers et bancaires à être moins souples lors de l’acceptation des demandes de prêt hypothécaire. Explications.

Rappel sur le concept de crédit hypothécaire

Pour ceux qui rêvent de devenir propriétaires de leur habitation ou bien se lancer dans l’investissement locatif sans disposer des fonds nécessaires pour réaliser leur projet, il est courant, voire incontournable de recourir au crédit hypothécaire. Un crédit hypothécaire est un prêt affecté dont le capital obtenu servira à financer l’achat ou la construction d’une propriété immobilière qui servira de résidence principale ou de logement locatif. Le bien en question constituera la garantie au prêt. C’est-à-dire que dans la mesure où l’emprunteur devient incapable de rembourser sa dette, le prêteur pourra de plein droit saisir la propriété afin de recouvrer son dû.

Ce à quoi la BNB aspire en ce qui concerne le marché des crédits hypothécaires

La BNB souhaite que les sociétés de crédit se montrent plus rigoureuses au moment d’étudier un dossier de demande de crédit. Cela vaut particulièrement pour les prêts portant sur un premier achat immobilier et dont la somme demandée est supérieure à 90 % du prix de la propriété objet du prêt. Ainsi, il est conseillé aux organismes prêteurs de ne pas céder plus de 80 % du prix du bien immobilier si celui-ci ne servira pas de résidence à l’emprunteur. Autrement dit, les banques feraient mieux de ne pas financer au-delà de 80 % du prix d’un bien à mettre en location.

Recommandations de la BNB par rapport aux crédits représentant 100 % du prix du bien immobilier

La Banque Nationale appelle les institutions financières à la vigilance. Toutefois, elle permet toujours l’octroi des crédits à 100 % de la valeur d’une propriété immobilière. Mais pour ce faire, l’organisme de prêt doit être capable de lui fournir des justificatifs pertinents quant à la validation de ce type de demande. En outre, il est important de souligner que seuls 5 % de ceux qui sollicitent un prêt à 100 % obtiendront une réponse positive et ceci, à la condition sine qua non d’être des primo-accédants. Plus précisément, selon les conseils de la BNB, une société de crédit peut valider 35 % des demandes de prêts hypothécaires à hauteur de 90 % de la valeur du bien et 5 % de prêts à 100 %. Il est recommandé de visiter différents sites de prêt immobilier pour connaitre tout sur le crédit hypothécaire : modalités de souscription, avantages, inconvénients, montage de dossier, pièges…

Impacts potentiels des directives de la BNB

Les derniers rapports de la Banque Nationale mettent en évidence la hausse de la demande de prêts hypothécaires. En 2014, les établissements de prêt ont affiché 2.846.568 crédits hypothécaires contre 3.141.450 à ce jour.  En même temps, force est de constater la diminution des défauts de paiement. La BNB a ajouté qu’en 2013, seuls 2,1 % des crédits hypothécaires ont fait l’objet de problèmes d’insolvabilité, et ceci n’a été remarqué que durant les  premières années de remboursement du crédit. L’année dernière (en 2018), ce chiffre est descendu à 0,94%. De ce fait, la BNB approuve ces nouvelles mesures qui se sont déjà avérées favorables car elles réduisent grandement les risques d’impayé et de surendettement des débiteurs.

Related posts

Le secret pour obtenir un crédit immobilier même quand on a plus 60 ans

administrateur

Loi Pinel : la solution pour investir dans l’immobilier à moindre coût

Tamby

Prêt hypothécaire : l’essentiel à savoir

Odile

Faire face aux différents contentieux fiscaux avec l’aide d’un avocat fiscaliste

Odile

Avoir recours à un courtier pour son prêt immobilier : quels avantages ?

Tamby

Toutes les informations à savoir pour bien placer votre argent

Claude